Les livraisons à domicile continuent et les frais de port sont offerts dès 32,99€ d'achat !

Comment le Coronavirus Impact l'Environnement ?

Blog & Astuces - 09 Mai 2020

7 min de lecture - 2100 mots

Alors que la pandémie du coronavirus se propage dans le monde, de nombreux pays ont pris la décision de confiner leur population. C’est le cas de la Chine, de l’Italie, de l’Espagne, de la France et même des États-Unis. Cette mesure, a alors provoqué des impacts vis-à-vis de la propagation de la maladie mais chose plus surprenante, sur l’environnement ! Mais quels sont-ils ?

Les impacts positifs du confinement sur l’écologie

En paralysant nos économies, le coronavirus entraîne une baisse temporaire de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre. Le quasi-arrêt des transports et de l’économie. Et tout cela semble avoir du bon sur l’environnement !

Les premiers effets ?

D’une manière générale, les eaux sont plus propres et notre air est plus pur qu’auparavant. C’est le constat quasiment instantané à la suite des mesures de confinement dû à la pandémie du Covid-19. Mais qu’en est-il vraiment sur notre planète ?

Les impacts sur l’environnement en France

Cela fait depuis le mardi 17 mars que les Français sont confinés et les effets positifs sur l'environnement sont déjà visibles. Les indices de pollution de l’air dans quasiment toutes les villes de l’hexagone ont rarement été aussi bons.

Tout d’abord, c’est surtout le cas à Paris où selon l’organisme Airparif « la qualité de l’air est améliorée de 20 à 30% » par rapport à la normale. Une nette amélioration provoquée par la « baisse de plus de 60% des oxydes d’azote » !

Bien sûr, ces chiffres sont directement liés à la diminution du trafic routier et aérien. Mais attention ! Ils doivent être pris avec du recul car la pollution aux particules fines, bien plus dangereuse pour notre santé, n’a quant à elle seulement peu voir pas diminuer dans nos villes. 

Les raisons sont simples ! Le confinement a certes permis la baisse des transports, mais il a aussi nettement augmenté d’autres activités émettrices de ces particules !

Par exemple, celles du chauffage résidentiel et de l’agriculture.

Autre point indéniablement positif sur l’environnement et toujours à Paris : les oiseaux sont de nouveaux audibles ! Toujours présent dans la capitale, mais ne pouvant pas être entendus à cause du bruit ambiant notamment causé par les transports désormais majoritairement à l’arrêt.

Enfin, plus localement en Bretagne et selon ATMO France, les concentrations en dioxyde d’azote aurait diminué de 50% sur nos axes routiers bretons ! En ville comme en campagne !

Pour rappel, la qualité de l’air a des conséquences même en pleine épidémie de COVID-19. Effectivement, suite à l’épidémie de SRAS en Chine en 2003, des études avaient montré que les patients contaminés dans les zones polluées mouraient beaucoup plus que ceux qui développaient la maladie dans un territoire où la qualité de l’air était convenable !

Quels effets environnementaux à l’étranger ?

Et oui, pendant la période de quarantaine, le nombre de morts épargnés par l’amélioration de la qualité de l’air pourrait se voir être supérieure au nombre de morts dus au coronavirus dans certains territoires de notre planète !

En Italie, les canaux de Venise dont l’eau est redevenue transparente accueillent certains poissons ! Bien sûr, ce n’est pas une conséquence directe du virus qui se propage sur Terre mais dû aux mesures de confinement !

En effet, les consignes de limitations des déplacements personnels ont mis fin aux flux de touristes quasiment incessant dans « la Cité des Eaux ». En 2018, plus de 5 millions de personnes ont visités Venise. C’est pourquoi, en temps normal, ce sont des milliers d’individus qui envahissent la ville et déambulent dans les rues et canaux. 

Par conséquent, les bateaux à moteur ne circulant plus, la pollution de l’eau fait face à une forte baisse ! Il en est de même pour les gondoles qui désormais restent à quai. Ainsi, elles ne retournent plus les sédiments de vase présents dans l’eau, d’où sa couleur limpide et translucide.

Toujours en Italie, des dauphins ont été aperçus dans le port de Cagliari en Sardaigne. Bien qu’il ne s’agisse que d’un exemple parmi d’autres, il reste impressionnant de pouvoir en observer en train de s’agiter dans tous les sens. D’autant plus au même endroit où des bateaux se trouvaient il y a alors de cela très peu de temps !

En Chine, 1er pays touché par le virus, on remarque aussi de nettes améliorations de l’environnement naturel

Notamment de l’air, comme c’est le cas de la capitale française. En atteste cette image de Brut comparant les émissions de dioxyde d’azote sur le territoire chinois entre le mois de mars 2019 et celui de 2020 :

Amélioration de la qualité de l'air en Chine selon Brut

Aux États-Unis, des scientifiques de l’Université de Columbia ont estimé une réduction entre 5 et 10% des émissions de CO2 New-Yorkaises. Ces chiffres datant du 23 mars 2020 s’expliquent par un trafic automobile en baisse de 35% par rapport à la même période de l’année précédente soit mars 2019. À préciser que ceux-ci peuvent encore être soumis à des modifications dans le temps en fonction des nouvelles mesures de confinement mises en place ou non !

Des bienfaits sur l’environnement à prendre avec prudence

Le climat et la biodiversité en second plan de la crise sanitaire et économique

Il est facile pour tout le monde de constater que ces impacts positifs pour l’environnement sont causés par le coronavirus et plus particulièrement liés aux mesures de confinement dont celle de « Restez chez vous » qui ont pour but d’endiguer la propagation du virus. 

Provocatrices de la baisse de nos activités humaines ayant alors améliorés la qualité de l’air et de la faune sauvage comme expliqué précédemment, ces effets « ne seraient pas durables selon les représentants du monde scientifique » d’après France bleu.

Le risque qu’engendre cette crise sanitaire est un détournement de l’attention médiatique vers la crise économique à l’encontre de la préservation de l’environnement qui devrait être notre priorité !  

Malheureusement, c’est déjà le cas de plusieurs sommets mondiaux importants. Ainsi, la 15ème “Conférence des parties de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique”, qui devait se tenir fin octobre en Chine va être reportée. Il est de même du “Congrès mondial pour la nature” de l’UICN, prévu pour l’été 2020 à Marseille. Des mauvaises nouvelles pour notre planète.

En Europe, le futur contexte économique fragilisera aussi le Green New Deal européen. Le plan désireux à 100 milliards d’euros, annoncé par Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne le 11 décembre dernier. 

Il a pour but de financer la transition écologique et pourrait par conséquent être placé au second plan par les pays membres de l’Union Européenne. Effectivement, on peut penser qu’ils seront davantage occupés à redresser leurs propres économies au détriment de l’écologie. La Pologne et la République Tchèque ont déjà appelé l’Union européenne à reporter sa mise en application.

Les États ne sont pas les seuls à avoir un mot à dire dans le cadre de cette crise. L’Organisation Non Gouvernementale pour la protection des espèces menacés et contre la dégradation de la nature, « World Wildlife Found » met aussi en alerte de ne pas aggraver la crise climatique après la pandémie de coronavirus ! Isabelle Autissier, présidente du WWF France relève que « la question qu’il faut se poser aujourd’hui est bien celle de notre rapport à la nature. Parce qu’il n’y a pas d’homme en bonne santé sur une planète malade".

Confinement texte dans un livre

Les revers du confinement dû au virus sur notre environnement

Ensuite il paraît important de vous montrer que le confinement n’a pas forcément que des effets positifs sur notre environnement ! Un aspect négatif de la restriction de déplacement est son impact sur notre consommation. En effet, nous sommes tous connectés à internet et cela aux mêmes moments !

Que ce soit :

  • Dans le cadre professionnel grâce au télétravail.
  • Pour étudier concernant les élèves dans l’obligation de continuer leurs devoirs par le biais d’ENT (pour Environnement Numérique de Travail)
  • Pour passer le temps (jeux vidéo, plateforme vidéo, streaming, simples recherches)

Le trafic Internet a augmenté de 70 % en Italie et de 50 % en France depuis le début du confinement.

Or le trafic de data (données informatiques) pèse énormément sur l’environnement

Êtes-vous au courant de la quantité d’énergie consommée par l’envoi d’un simple e-mail ?

Vous serez alors surpris d’apprendre qu’avec une pièce jointe, c’est l’équivalent d’une ampoule basse consommation allumée pendant une heure (soit 24 Wh selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, Ademe !).

Le confinement possède également un autre revers sur, notre rapport personnel avec l’écologie. Le manque d’accès à l’extérieur pour ceux qui n’ont pas de jardin, l’impossibilité d’évasion dans la nature pour ceux confinés en zone urbaine ou encore l’incapacité de soutenir nos producteurs locaux ou les petits commerçants !

N’oublions pas que ce confinement est une victoire pour les supermarchés et Amazon sur d’autres commerces locaux et indépendants.

En somme, la crise sanitaire risque de repousser encore la lutte contre le réchauffement climatique.

Quelques conseils écolo pour aider à notre échelle

Ne soyons pas défaitistes ! Chacun à son échelle peut se donner les moyens de lutter contre le réchauffement climatique et contre les impacts négatifs du coronavirus sur nos écosystèmes.

Quels sérieux avantages pouvons-nous tirer du confinement pour l’écologie ?

Avec de l’imagination nous avons une occasion de réaliser de nombreux projets éco-responsables ! D’autant plus qu’on ne peut pas dire être en manque de temps durant cette période à la maison. Profitons alors pour faire tous ces gestes écolo que, par manque de temps, on ne fait pas assez le reste de l’année :

  • On se remet à lacuisinesans acheter de repas industriels déjà préparés mais plutôtavec des produits frais. Cela réduira le nombres d’emballages, limitera les transports de marchandises ainsi que vos aller-retours au supermarché. Une solution écologique et respectueusement des mesures de confinement !

  • Se mettre à la couture! Nous avons tous des vêtement mal en point qui peuvent tout de même être réparés. L’avantage est qu’il vous évitera d’aller en magasin, d’utiliser votre argent et surtout de réduire le gaspillage !

  • Les ateliers « do it yourself » (fais-le toi-même en français), on parfaitement leurs places dans ce classement. Entre tricots, fabrication de savon (naturel), cosmétiques, et autres. Nous avons tous la possibilité de faire des choses avec des ingrédients et du matériel à disposition chez soi. Et pourquoi pas des masques de protection ?

  • La lecture, on nous le dit jamais assez mais lire est essentiel ! En plus de vous éloigner de vos écrans et d’internet (qui sont polluants, comme expliqué plus haut), vos livres vous permettront d’apprendre, de découvrir, de vous évader de cette routine qui s’installe dans nos domiciles !

  • Ecosia: Si lire n’est vraiment pas votre truc, changer votre mode de recherche sur le web ! Il existe de nombreux moyens de limiter son impact environnemental grâce à des moteurs de recherches plus écologique comme c’est le cas d’Ecosia.

  • Vous pouvez aussi bien gérer vos déchets : les collectivités locales et les entreprises en charge de la gestion des déchets le demandent sans relâche ! Il nous est presque obligatoire en cette période de crise sanitaire de stocker nos déchets qui ne peuvent être jetés à la poubelle jusqu’à la fin du confinement. Pour cela, vous pouvez confectionner des espaces dédiés à cela chez vous.

  • Dernière astuce : réduisez vos déchets à la source plutôt que de simplement les gérer ! Il existe de nombreux produits eco-friendly ou biodégradables comme des brosses à dents en bambou ou des pailles réutilisables. Ceux-ci vous permettent alors de changer facilement vos habitudes du quotidien tout en diminuant votre impact sur la planète !

 Abonnement 2 mois brosse à dents bambou bebamboo
  • Essayez la brosse à dents bambou puis payer 4,99€ tous les 2 mois 

  • 0.50€ reversé pour la protection des océans

  • Sans engagement

6.00 €0.00 €

Pour résumer,

Les premiers impacts environnementaux visibles suite au confinement provoqué par la propagation du Covid-19 semblent positifs ! Cependant, ils sont à nuancer de par un risque de ralentissement de la lutte contre le réchauffement climatique à l’échelle mondiale et d’une probable reprise de la pollution une fois cette crise terminée. Seul le futur nous dira si nous aurons ou pas tout mis en œuvre pour éviter cela !

Vous aussi...

Aidez la nature à votre échelle à l’aide des conseils présentés précédemment. Et n’hésitez pas à les partager sur les réseaux sociaux ou en commentaires !


Partager cet article

  • Articles Populaires

Comment le Coronavirus Impact l'Environnement ?
Découvrez les impacts positifs et négatifs du confinement, provoqués par la pandémie du coronavirus - COVID19 sur notre environnement !...
Découvrez les impacts positifs et négatifs du confinement, provoqués par la pandémie du coronavirus - COVID19 sur notre environnement !...
Blog & Astuces - 09 Mai 2020 7 min de lecture - 2100 mots Sommaire Les impacts positifs du confinement...
Plantation Bambou : Comment planter du bambou ? On vous dit tout !
Suivez ce guide pratique pour débuter votre première plantation bambou. Érigez dès aujourd’hui votre première haie de bambous 100% naturelle...
Suivez ce guide pratique pour débuter votre première plantation bambou. Érigez dès aujourd’hui votre première haie de bambous 100% naturelle...
Blog & Astuces - 25 Avril 2020 10 min de lecture - 2883 mots Sommaire Les Origines du bambou Bien...
7 Usages Bénéfiques du Charbon Végétal Actif
Qu’est-ce que le charbon végétal actif ? Découvrez comment le charbon végétal actif est un complément efficace et naturel à...
Qu’est-ce que le charbon végétal actif ? Découvrez comment le charbon végétal actif est un complément efficace et naturel à...
Blog & Astuces - 18 Avril 2020 9 min de lecture - 2809 mots Sommaire Qu’est ce que le charbon...

Rechercher